Ces sites touristiques célèbres, mais tellement décevants !

Ces sites touristiques célèbres, mais tellement décevants !

Les célèbres sites touristiques de ce monde font rêver : baie d’Halong, Taj Mahal, temples d’Angkor… Mais sont-ils réellement à la hauteur de nos espérances ? Si vous voulez comprendre pourquoi nous sommes parfois extrêmement déçus, lisez cet article !

« Délaisse les grandes routes, prends les sentiers. »  (Pythagore)

Vous allez comprendre pourquoi les sites touristiques célèbres peuvent parfois décevoir. Ces hauts lieux touristiques sont, bien souvent, trop idéalisés dans les guides de voyage. Ils ne font pourtant pas rêver à tous les coups !

Des sites touristiques trop idéalisés

 C’est souvent mieux dans les rêves…

Avant d’avoir visité un grand site touristique, on se l’imagine et on se le représente dans ses songes… Le cadre est parfait, l’ambiance est magique et l’on a qu’une envie, sauter dans un avion pour enfin découvrir cette merveille !

Sauf que dans la réalité, certains facteurs sont complètement occultés dans les rêves : fatigue, météo capricieuse, files d’attente, tarifs excessifs… Des paramètres qui peuvent radicalement transformer l’idée que l’on se faisait d’un lieu ! J’ai par exemple été déçue par la petite taille du Taj Mahal (je l’imaginais immense…) et je n’ai  pas souhaitez me rendre à la baie d’Along au Vietnam, il faisait un temps épouvantable et je savais que j’allais être déçue du voyage… Tout ça pour vous dire que nos images idéalisées des sites touristiques célèbres sont souvent bien loin de la réalité. Et il vaut mieux garder cette idée en tête lorsque l’on part à l’autre bout du monde…

sites touristiques

Lors de ma visite, le Taj Mahal se trouvait dans un épais brouillard…

La beauté se trouve au coin de la rue…

Les grands sites touristes déçoivent parfois, l’on s’attend en effet à beaucoup de grandeur et finalement, l’on ne ressent que de la lassitude. Il suffit pourtant de sortir des sentiers battus et de se promener au hasard de nos envies pour que la beauté surgisse au coin de la rue !

Souvent, lorsque je repense à mes précédents voyages, je me rends compte que ce ne sont pas forcément les grands sites touristiques qui m’ont le plus marqué; ce sont plutôt les ambiances, les rencontres, les aléas du voyage… Toutes ces petites choses inscrites à tout jamais dans ma mémoire. Ne vous sentez donc pas obligé de visiter les  » incontournables  » car ils ne seront pas forcément les étapes les plus importantes de votre voyage.

Des sites touristiques victimes de leur succès

Des prix qui flambent

Lorsqu’un lieu devient populaire, il devient rapidement payant. Et plus le nombre de touristes s’accroit, plus les prix grimpent ! Cette inflation peut devenir incontrôlable et ingérable pour des voyageurs à petit budget. Je m’étonne souvent de voir à quel point les grands sites touristiques sont chers. Il s’agit souvent de Culture, d’Histoire et de Grandeur… Des trésors rares qui devraient presque être partagés gratuitement avec toute la planète. Alors, vous allez me dire que ces sites doivent être entretenus et qu’il faut de l’argent pour cela… Sauf qu’en y regardant d’un peu plus près, on s’aperçoit rapidement que notre argent est rarement uniquement utilisé à des fins bénéfiques pour le lieu en question. Il ne sert souvent qu’à remplir les poches de quelques politiciens ou hommes d’affaires véreux, et c’est un constat tout simplement insupportable.

Pour vous donner un exemple concret, les montants récoltés par la vente des billets d’entrée aux temples d’Angkor ne sont pas intégralement reversés à sa conservation: 10% seulement sont utilisés pour les restaurations nécessaires, une somme bien maigre en regard des travaux qu’il faudrait effectuer sur le site. Quant au reste de l’argent, il remplit les caisses du gouvernement pour 75%, et les 15% restant sont pour « Sokimex », une société pétrolière qui aurait fait construire la billetterie du site (source : Angkor, temple de corruption)

Des dégradations importantes

La plupart des grands sites touristiques souffrent de dégradation importante à cause de la surfréquentation touristique. On pourrait alors se poser légitimement la question de savoir s’il est bon, ou non, de visiter ces sites hors du commun. Si personne ne réagit face aux dégradations successives, ces sites historiques pourraient bientôt perdre de leur grandeur et emporter avec eux un patrimoine irremplaçable. Il faut dire que, parfois, les autorités font preuves de laxisme face aux dégradations naturelles et/ou volontaires. J’entends par dégradation naturelle, l’érosion due au temps et aux intempéries et j’entends par dégradation volontaire, les actes délinquants de certains touristes… Lors de ma visite du Taj Mahal en inde, j’ai pu observer un nombre important de « graffitis » et autres gravures sur les murs… J’étais révoltée de constater l’immense manque de respect de ces touristes et la passivité des gardiens de ces sites face à de tels actes. Des touristes ont-ils déjà reçu des amendes pour dégradation ? J’en doute fortement !

Notons tout de même que les autorités prennent parfois les mesures qui s’imposent puisqu’un quota de visiteurs a été mis en place récemment au Machu Picchu, une bonne nouvelle (mais sera-t-elle suffisante ?) pour ce site en péril.

Un nombre étouffant de touristes

Le nombre croissant de touristes qui s’amasse sur les grands sites de ce monde n’entraine pas uniquement une dégradation concrète du lieu, il entraîne également une forte dégradation de son ambiance, de son « aura »… Comment voulez-vous ressentir la beauté et la magie d’un lieu si vous êtes constamment entouré de hordes de touristes bruyants, indisciplinés et prêts à tout pour prendre la photo idéale !?

Pour ma part, j’essaye toujours d’éviter les « heures de pointe touristiques » mais ce n’est pas toujours évident d’être tranquille. Vous pouvez, par exemple, trouver un nombre important d’avis négatifs concernant les temples d’Angkor, la foule était oppressante et a littéralement gâché le plaisir de ces visiteurs. Et quand on rêve depuis des années d’un lieu magique et qu’on ne peut en apprécier sa valeur une fois sur place, je peux vous dire que la déception est souvent immense.

sites touristiques célèbre

Angkor Wat côté pile & côté face – à quelques minutes d’intervalle.

Des marchands trop présents

Si vous avez réussi à apprécier un lieu malgré l’affluence des touristes, votre plaisir peut être gâché par un autre fléau: les marchands et autres personnes qui profitent de l’affluence de ces sites pour se faire un maximum d’argent ! En effet, aux alentours (voir parfois au sein même) des grands sites touristiques, des vendeurs sont présents pour vendre un maximum de choses aux touristes, à des prix tellement exorbitants que ça frise parfois le ridicule. Vous n’êtes jamais dans l’obligation d’acheter quelque chose, mais leur présence et leur insistance peuvent agacer sérieusement !

Et si vous arriver à passer à l’écart de ces vendeurs, vous pourrez moins facilement passer à côté des taxis, « tuk tuk » et autres transporteurs, qui n’hésiteront pas à vous faire débourser des fortunes pour vous emmener au cœur du lieu tant désiré…

Et vous, avez-vous déjà été déçu par un site touristique qu’on vous promettait exceptionnel ? Quels sont les éléments qui ont gâché votre visite ?
Recherches concernées :
  • bonjour je suis un peu déçu car la montre est un peu épaisse et la couleur un peu trop rose mais sinon c\est exactement celle en photo et elle fonctionne bien (pour le moment) très bon rapport qualité prix le bracelet est très bien mieux que sur d\autres

A propos de Camille - L'Oiseau Rose

Je m'appelle Camille et je suis l'auteur de ce blog voyage. Si, tout comme moi, vous adorez voyager et que vous souhaitez partir plus souvent et plus longtemps, suivez mes conseils et astuces pour voyager autour du monde & inspirez-vous de mes carnets de voyage. Rejoignez-moi sur mon profil

42 commentaires

  1. On peut rajouter le quartier Temple Bar de Dublin qui fait malheureusement parti des 10 sites touristiques les plus décevants (selon huffingtonpost.com). De plus en plus de touristes affluent chaque année et c’est souvent pour finir ivre dans le quartier. C’est très souvent triste d’assister à ce genre de spectacle mais heureusement le monde nous réserve de nombreuses autres surprises !

    Très bon article en tout cas, tout y est dit !

    À bientôt

    Les Baudroc

  2. Arrêtons de dire qu’il y a trop de touristes à Angkor… Bien sûr si on s’arrête à Angkor Vat, Bayon et à Ta Prohm, pendant les heures de visite les plus « optimales » et pendant la saison la plus touristique, oui, il y a beaucoup de touristes. Mais les temples d’Angkor ne se limitent pas à ces 3 temples, la zone est immensément grande, pourquoi se retrouver tous au même endroit et au même instant ?

    Aujourd’hui, pardon du terme, mais il faut vraiment être idiot pour se coltiner la horde de touristes chinois et japonais. Trop de monde au lever du Soleil sur Angkor Vat ? D’autres endroits sont superbes pour ce spectacle. Trop de touristes pour visiter Angkor Vat ? Juste après le lever du soleil, le temple est quasiment vide, tous les touristes sont repartis prendre le petit déjeuner. Pour visiter par exemple Ta Phrom en toute quiétude, venir le matin de bonne heure (6-7h) est une bonne idée : aucun touriste, la brume se lève, vous vous croirez comme les premiers explorateurs des temples : juste magique !

    Et pour ceux qui ne supportent vraiment pas les touristes, venez à la saison des pluies, la région est verdoyante, c’est magnifique !

    • Bonjour Guillaume,

      Pour ma part j’ai adoré Angkor Wat (voir mon article: http://oiseaurose.com/2014/02/18/visiter-les-temples-dangkor-au-cambodge/) mai j’ai pu remarquer que c’était loin d’être le cas pour tout le monde. Je trouvais donc utile de le signaler (mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres…)

      PS: ces personnes qui n’ont pas aimé Angkor ne sont pas forcément « idiotes » comme tu le dis. Elles ont seulement effectué leur visite au mauvais moment.

    • Je fais partie de ceux qui ont été déçus par Angkor, et ce n’est pas faute d’avoir tenté d’éviter les touristes. Venir un jour de semaine et éviter les heures de pointe pour les temples les plus connus n’a pas suffi. Alors oui, il y a probablement pire que ce que j’ai vu, mais ça n’en reste pas agréable. Evidemment que cette situation n’était pas la même pour les temples, cependant cela marque tout de même l’esprit et gâche une partie de la journée.
      Chaque personne a des attentes, expériences et réactions différentes, traiter « d’idiots » ceux qui n’ont pas le même avis que nous est finalement très…idiot justement.

    • Pour ma part, c’est la pluie qui a gâché le spectacle. J’ai fait la visite en sens inverse du classique et il n’y avait pas tant de monde que ça, mais difficile de prendre de fabuleuses photos à la pluie battante. N’empêche que j’ai adoré le site quand même!

  3. Moi c’était le Vatican, et en particulier la chapelle Sixtine qui m’avait déçue. Je m’attendais à avoir le souffle coupé, mais entre les touristes qui se piétinaient, les gardes qui finalement étaient les plus bruyants à nous répéter de respecter le silence du lieu, et l’impossibilité de se déplacer pour admirer l’œuvre à mon aise, sans parler du manque de lumière, je n’ai pas été impressionnée. Les conditions de visite jouent beaucoup sur le souvenir qu’on en a, c’est un peu comme les films : si on n’est pas bien installé au cinéma, on ne profite pas d’un chef d’œuvre !

    • Salut Camille ;)
      Pour ma part je n’ai pas pu être déçue par la chapelle Sixtine puisqu’elle était fermée lors de mon séjour à Rome (le nouveau Pape devait être choisi…) Heureuse donc, je n’ai pas été déçue cette fois-là !

      • Perso, je l’ai vue et j’ai été déçue de l’organisation du truc. C’est tellement PLEIN de monde en même temps, alors que le reste de la visite se passe super bien….

    • C’est vrai que le Varican c’est épuisant, il y a beaucoup trop de monde, et la chapelle Sixtine… même combat: trop de monde on ne peut pas vraiment admirer la chose. Cela dit, je pense que c’est à voir une fois dans sa vie.

  4. Perso j’ai été horriblement déçue par Angkor (mais pour d’autres raisons que celles citées – je m’attendais à un lieu plus sauvage, moins policé), je ne suis pas non plus allé à la Baie d’Along (pourtant il faisait super beau, mais entre les prix astronomiques annoncés à Hanoï et la presque assurance de casser l’image idéalisée que j’en avais j’ai préféré aller à Sa Pa dont je ne savais rien), et je me suis fais surprendre par le Taj Mahal (je m’attendais à voir une meringue et j’ai été bluffée par la majesté du lieu – on était hors saison, il faisait 40° et il n’y avait pas trop de monde).

    C’est sans doute une question d’état d’esprit, on envisage sans doute pas toutes les tracasseries que tu soulèves avec justesse de la même manière quand on part pour des vacances de courte durée où on va aller voir une de ces merveilles que sur un voyage au long cours où on en parcours plusieurs au milieu de pleins d’autres choses quotidiennes toutes plus sensationnelles les unes que les autres …

    • Salut Hedilya. Comme je te comprends pour la baie d’Along… Cependant, Sapa c’est très touristique également. Comme tu le dis si bien, tout est une question d’état d’esprit. Quand on espère trop, on est souvent déçu et vice-versa.

      • Bonsoir,

        En novembre 2013 je suis allée au VIETNAM et j’ai adoré le nord de ce pays merveilleux, j’ai appréciée la baie d’Along, il faisait un temps magnifique.
        Par contre j’ai été très déçue par la fontaine de TREVI à ROME, je la voyais bien plus imposante que ça

  5. Je comprends bien ce que tu veux dire dans cet article…
    Nous avons nous même levé le pied à maintes reprises durant notre Tour du Monde. Je pense aussi que tout dépend aussi du degré de fatigue, comme tu l’évoques justement, et du type de voyage que tu entreprends. Celui qui part par exemple 15 jours en Inde, pour des vacances annuelles, trouvera sans doute le Taj Mahal magnifique. Tandis que ceux qui sont sur la route depuis plus longtemps ne chercheront pas forcément à s’y rendre, ou pourront être déçus.

    Bon, de notre côté, on a eu du bol, la lumière sur le Taj Mahal était magnifique et il n’y avait finalement qu’assez peu de monde (pour l’Inde!), du coup, on en garde un beau souvenir… Mais d’autres sites, comme le Machu Picchu ne nous ont simplement pas attirés. Le côté touristique « too much » et également les coûts liés à la visite nous ont découragés… Mais ça faisait 8 mois qu’on était sur la route! On avait peut être moins d’enthousiasme, moins ce désir de « voir pour dire qu’on a vu »… Et finalement, comme tu le dis aussi, il y a beaucoup beaucoup d’autres sites, non classés dans les « top » touristiques, qui nous ont laissés de très très beaux souvenirs…

    • Coucou Lydia et merci d’être passée sur L’Oiseau Rose !

      Une de tes phrases m’interpelle car elle est très juste: « On avait peut être moins d’enthousiasme, moins ce désir de « voir pour dire qu’on a vu »… ».
      J’ai en effet l’impression que beaucoup de voyageurs n’osent pas « zapper » les lieux touristiques célèbres car ils souhaitent absolument les cocher dans leur « To do list » ! Pourtant, à force de voyager, on se rend compte que ce n’est pas une manière saine de voir les choses.

  6. Article intéressant !

    Je suis vraiment d’accord avec toi sur l’idée qu’on se fait de certains sites avant de les voir en vrai. Pour ne prendre que l’exemple d’Angkor, on nous montre sur les photos, les reportages, les livres un site perdu dans la jungle, sans rien autour. Alors la découverte des restaurants et autres boutiques surprend énormément dès qu’on arrive sur place.
    Mais ne serait-ce pas plutôt notre regard qui est un peu biaisé? Je veux dire, personne ne s’imagine avoir la Tour Eiffel pour lui tout seul, sans boutiques de souvenirs, sans restaurants et sans hordes de touristes, même chose pour le Mont Saint Michel. Alors pourquoi sommes nous tous assez naïfs pour encore  »croire » à ces photos piles, comme tu l’as décris ?

    Heureusement en dehors des sites touristiques incontournables, il y a tout le reste, et le reste c’est souvent ce qu’il y a de mieux, là encore, je suis d’accord !

  7. Merci Camille pour la mention à mon article sur ma désillusion à Angkor.

    Je vois que ce genre de vécu est finalement assez courant chez les voyageurs – et peut-être encore davantage chez les voyageurs au long court : plus qu’une lassitude ou être « blasé », je pense que c’est d’être sans arrêt en mouvement, avec beaucoup de touristes sur les sites célèbres, cela fatigue ! On apprend aussi à relativiser les « plus beaux endroits » d’après UNESCO, guides etc. … finalement, comme le dit Lydia, certains sites moins connus, qui sont des complètes surprises, restent souvent dans les plus beaux souvenirs.

    Par contre, j’ai adoré le Machu Picchu ^^ Je ne pense pas pour autant que ce soit un incontournable du Pérou : j’y suis allée deux fois et c’est seulement au deuxième séjour que nous y sommes allés. C’est important de s’écouter et de choisir soi-même ce qu’on veut voir ou pas ! Cela semble la base … ! ;)

  8. Bonjour Camille,

    Pour ma part, déçue par Angkor , ta photo « pile et face » m ‘a fait sourire parce qu ‘effectivement elle reflète bien le site a cet instant.S’y rendre a 5h du matin attendre avec impatience que le soleil se lève afin d’ avoir un magnifique spectacle et finalement voir ce flux touristique se pousser les uns et autres pour avoir une photo a bien gâché le début de la visite.
    Pour les autres temples , n ‘en parlons pas..et oui je sais c’est mal mais j ‘y ai passé 4h pour finalement repartir chercher de l’authenticité dans les villages non loin de Siem Reap.
    c’est a faire!On ne peut aller au Cambodge sans les voir oui mais ce fut pas un réel émerveillement..

  9. Tu touches un point sensible : nous idéalisons les sites ! On voit des photos magnifiques sur Internet : lumière parfaite, pas de touriste, un coup de Photoshop et hop ! Le site est magique. Sauf que la réalité est tout autre. Alors on doit limité nos attentes pour ne pas être déçus, soit on accepte que la réalité est moins fantasmatique que les images. On est évidemment bien plus éblouis par les sites non touristiques. On n’a jamais vu de photos de ces lieux souvent… Pas d’attentes = pas de déception. :)

    Je ne suis jamais allée aux Chutes du Niagara, qui sont pourtant tout près de Montréal où j’habitais. Pourquoi ? Parce que pourquoi aller voir des chutes d’eau en sachant qu’il y a une ville sur la rive gauche (ou droite)??? J’irais peut-être un jour pour faire visiter le Canada à quelqu’un qui me rendra visite et souhaitera y aller. Mais c’est tout. Au moins, je n’idéalise pas les Chutes du Niagara… :)

    Mais je ne sais toujours pas si je vais aller voir la Baie d’Along ou pas… ;)

  10. Oui la tu mets le doigt sur l’un des secrets les mieux gardés des sites incontournables. Il y a bien souvent beaucoup de choses qui les rendent moins séduisants que ça n’y parait

  11. Personnellement, j’avais été très surprise lors de ma première visite aux pyramides de Guizeh. A force de voir des photos de ces pyramides face au désert, je n’avais pas du tout conscience que le site se trouve à deux pas des immeubles du Caire ! Pour prendre une photo des pyramides face au désert, il faut bien choisir son angle…

  12. C’est marrant, j’abordais récemment le sujet dans un article sur Chichen Itza qui, après avoir vu la pyramide de Quetzalcoatl et Palenque, m’avait vraiment déçu…
    Pour Angkor, certains site sont bondés, d’autres plus tranquilles et les horaires jouent beaucoup, du coup en prenant un pass 3 jours, c’est quand même difficile de ne pas en profiter dans de bonnes conditions.

    Pour le Taj Mahal, ça m’a fiat un peu comme toi, j’avais été un peu déçu. C’est très beau, mais c’est sur que l’histoire qui entoure sa construction joue un grand rôle dans le mythe !

    • Je suis agence francophone au Mexique et il est vrai que Chichen Itza est devenu un supermarché assez désagréable sauf si on y va à 8h du matin avant l’arrivée des bus touristiques. Il y a tellement de petits sites méconnus dans le Yucatan que l’on peut se passer de sa visite.

  13. Même si certains sites célèbres peuvent être parfois un peu décevants, ils restent magnifiques.
    Je pense qu’on s’attend surtout à quelque chose de grandiose, d’où une légère possible déception.

    Par contre, il faut avouer que les gros sites touristiques attirent les pires rabatteurs! Et en masse ;-)

  14. Les lieux hautement touristiques sont victimes de leurs succès, et forcément les locaux en profitent ! Mais c’est aussi la faute à ces hordes de touristes qui sont prêts à payer n’importe quoi, pour voir l’endroit dont ils rêvent depuis longtemps !

    Pour ma part, plutôt avide d’aventures que de monuments ou lieux touristiques, (même si je n’y échappe pas !) je n’ai que peu vécu ce genre d’inconvénient .Néanmoins, même le voyage « aventure » fini par se banaliser sur certaines destinations (que dire des voyages organisés par exemple, pour rendre visite à des peuples ou tribus, comme au zoo ! ?)

    Un prof de trekking (eh oui, çà existe) m’a dit un jour « Attente = déception ! » Ton article illustre bien ces propos.

    • Bonjour Didier et bienvenue sur L’Oiseau Rose.
      Je pense qu’en effet tout se banalise et même les voyages « aventures » comme tu dis. Lorsque je lis des retours d’expériences sur des soit disant « Homestay » j’ai toujours envie de sourire… ;)

  15. Tout à fait d’accord avec toi Camille, et aussi avec Didier. L’attente crée souvent la désillusion. On a une telle exigence (même inconsciente) que les « grands » sites ne font pas forcement notre bonheur. Par contre, la rencontre inattendue, elle, va nous émouvoir, car plus authentique. Ce sont souvent ces moment là que l’on garde le plus en mémoire. Exactement comme nos déboires des voyage, ceux qu’on raconte aux copains et qui font rire tout le monde, plutôt que le récit parfait d’un voyage parfait.

  16. Salut Camille,

    Ton article me fait penser que les pays occidentaux ne sont pas en reste. J’ai par exemple eu la merveilleuse idée de faire visiter le château de Versailles à ma copine. Honnêtement, j’ai cru mourir tellement il y avait de monde. Depuis on conseille aux couchsurfers qui viennent chez nous d’y aller aux heures creuses. Quand à la gestion de la conservation, le site a décidé de ne pas mettre de surveillant de salle, du coup c’est un stroboscope de flash. Pour la conservation des pigments c’est pas le top.

    Par ailleurs concernant cette question, je te conseille d’aller voir l’exposition de Martin Parr à la Mep à Paris, il prend, comme tu l’as fait pour l’article, le côté face des lieux touristiques parisiens avec un petit brin de sarcasme anglais… Un délice.

    Bonne continuation et merci pour ton blog qu’on adore.

    Bises,

    Alice et Lou (et les poumons qui voyagent)

    • Coucou ! Merci de passer sur le blog & heureuse qu’il vous plaise !
      Je ne connais pas ce photographe mais en effet, ça à l’air intéressant.
      A bientôt !

    • Hello Poumons Voyageurs (mortel, ce nom !)
      Je rebondis à votre remarque concernant la gestion de la conservation de Versailles.
      Je viens de voir un reportage de l’émission Zone Interdite, qui nous montrait les coulisses de Versailles, passionnant ! Il y avait notamment tout un plan réservé aux gardiens : dans les salles, ils devaient surveiller les pickpockets, prévenir les touristes de fermer leur sac à main, et gentiment réprimander ceux qui s’appuyaient sur les murs ou se faufilaient derrière une rampe pourtant interdite…
      Donc je ne comprends pas bien votre remarque, pouvez-vous m’éclairer ?
      Au plaisir
      Marjorie

  17. Je comprends très bien ce que tu as voulu expliquer et je suis d’accord avec toi en grande partie. Je pense surtout que l’appréciation qu’on peut avoir d’un grand site touristique dépend tellement d’une foule de facteurs sur lesquels on n’a hélas aucun contrôle. Heureusement, il y a des sites qui peuvent encore être à la hauteur de nos attentes. Je reviens de Chine et la Grande Muraille telle que je l’ai vue est un bel exemple. Je fus moi-même surpris de constater que c’était encore mieux que ce que j’avais imaginé. Cette excursion à la Grande Muraille fut vraiment exceptionnelle pour moi. Alors, éviter les incontournables… pas toujours !

  18. Gloups mon arrivée sur le site d’Angkor n’est qu’une question de semaines et au vu de tous ces commentaires de déception, ma motivation pour m’y rendre devient tout à coup bien tiède… Je tiens quand même à y aller, je pense que c’est un must see, je vais tâcher de m’y rendre sans me faire trop influencé.

    Je suis actuellement au Vietnam, et j’ai volontairement occulté la baie d’Halong, faute de temps et pas hyper motivé. Je voyage en moto avec un ami chilien qui m’a fait part de sa déception du site. Aucun regret donc ! Plus tard peut-être. Je suis actuellement dans une petite ville du Vietnam (Tuy Hoa) et c’est bien simple, je suis le seul touriste de la ville. C’est tellement bien de temps en temps de sentir un petit plus unique, et les locaux sont généralement beaucoup plus ouverts et surpris. Et ils ne sont absolument pas attirés par ce que contient mon porte-monnaie. Je suis au Vietnam depuis environ 2 semaines et on m’a déjà offert 5 bières alors que je me baladais tranquillement dans la rue.

    Bref, je suis d’accord avec l’idée de l’article et je me sens de moins en moins attiré par les lieux ultra touristiques, et je laisse de moins en moins de place au « à visiter d’urgence parce que c’est ce que tout le monde fait ! » au profit de l’authenticité et de la rencontre avec les locaux (ceux qui sont loin de la masse touristique of course !)

  19. Je rajouterais Venise, surtout en période de congés fériés internationaux comme le 1er mai! La ville devient une usine à touristes, impossible d’avancer sans écraser l’orteil de quelqu’un, des files d’attente incroyables devant les monuments et pas un seul endroit pour se mettre au calme !

  20. C’est marrant, car beaucoup de monde semble être déçu par la taille du Taj, j’ai plus d’une fois entendu cette remarque. Mais c’est surtout un problème de taille du parc qui l’entour, je pense. Quand on rentre et qu’on le voit, on en est encore en fait assez loin. Car quand on regarde les photos, les gens qui sont autour sont tout de même minuscules en comparaison. Mais j’avoue avoir moi-même été un peu déçu sur le coup. En fait, il n’y a aucune surprise, on l’a vu des centaines de fois en photo avant d’y aller. Mais en y restant des heures, j’ai fini petit à petit par être tout de même ébloui par l’édifice.
    Mais d’une manière plus générale, c’est en grande partie les points que tu avances qui m’ont amené petit à petit à être davantage attiré par les pays peu visités. On en revient avec en tête des images qu’on n’avait vues nulle part avant, le contact avec les locaux est plus naturel, moins intéressé et les rabatteurs sont peu présents.

    • Hello Laurent ! C’est vrai qu’on le voit tellement souvent en photos et ce, depuis tout gamin ! C’est à cause de cela que j’ai été déçue par sa taille je pense. Avec les yeux d’un enfant, tout paraît plus grand !

  21. En effet je suis d’accord avec toi, mais bon personnellement quand je vais sur un site touristique blindé de monde, j’essaye de faire abstraction pour profiter du site … Je trouve que même si il ya beaucoup demonde, il y a toujours quelque chose à prendre lors de la visite (mais bon ce n’est que mon avis)

  22. C’est terriblement vrai ce que tu racontes. Nous avons eu les mêmes reflexions lors de certaines visites comme à New York et la statue de la liberté (si petite alors qu’on l’imagine immense), à Chichen Itza et ses hordes de touristes… Mais ces lieux restent quand même incontournables, même si nous préférons nettement des lieux moins touristiques et tout aussi beau!

  23. Un bon article qui pousse un peu à la réflexion! Même si étant blogueur on est un peu les premiers à « vendre » ces destinations de rêve en essayant de choisir nos plus belles photos pour illustrer nos propos. Bien évidemment quelques « coup de gueule » peuvent se perdre (nous avions aussi eu quelques « critiques » sur le Cambodge), mais dans l’ensemble les sites touristiques principaux sont généralement des endroits magnifiques. Après j’avoue être partagée sur le sujet de la préservation, d’un côté les touristes aimerait que tout soit préservés et que le lieu « garde sa splendeur » mais bien souvent ce sont aussi ces mêmes touristes qui préfèrent visiter les sites en minibus climatisé, et si possible aller voir « au plus près les monuments!
    On revient tout juste de l’île de Paques, et on y reviendra surement sur le blog, mais pour le coup nous avons trouvé que l’île avait su garder (pour le moment) une excellente balance!

  24. Tout à fait d’accord aussi ! J’ajouterai qu’à force de voir certains sites pris en photos sous toutes leurs coutures, la déception tient parfois au fait que l’on ne découvre rien une fois sur place…

    Une grosse deception pour moi fut les temps de la vallée des morts en Egypte… Ils sont vides. J’ai visité les musées européens qui les ont pillés (Louvre et British museum pour ne citer qu’eux) avant sans vraiment comprendre ce que cela impliquait. Une fois dans ces temples complètement vides, il n’y a rien a voir.
    Plus tard j’ai visité le Met qui a une sacrée collection d’Egypte pharaonique aussi, et ça m’a simplement écoeurée de retrouver ces pièces là-bas, pas du tout à leur place (selon moi…).

    Autre déception, moindre cette fois (on peut dire que je l’avais cherché :) : les villes comme Roswell ou Salem aux Etats Unis, c’est pas terrible et même pas tellement drôle ! Il y a des trucs sympas à y voir mais c’est commercial à fond.

  25. J’ai eu la chance de faire 4 des 7 Merveilles du monde (Machu, Muraille, Taj Mahal, Pétra) et la magie était toujours au rendez-vous. Evidemment sur ces lieux on n’est loin d’être les seuls mais il faut savoir choisir son moment pour éviter la grande cohue que peuvent provoquer ces endroits.

    Eviter la haute-saison permet déjà d’éviter une foule qui pourrait gâcher la magie ambiante. Ensuite il suffit de venir aux aurores, de chercher un point de vue différent (Pétra vu de haut après une randonnée d’une heure), de rester jusqu’au coucher (le Machu est quasi-vide en fin de journée), de découvrir le lieu d’un endroit plus sauvage (la Muraille a plusieurs accès)…

    Bref, la magie doit parfois être provoquée pour être au rendez-vous. Plus les efforts seront conséquents, plus belle sera la satisfaction et plus le moment sera inoubliable.

  26. Effectivement, cela peut parfois être décevant, soit parce qu’il y a trop de monde, soit parce ce que ce n’est pas si impressionnant. A Ayutthaya par exemple, j’ai été super déçue par la tête dans l’arbre, c’était tout petit! J’ai largement préféré me balader à vélo dans les temples de sukhothai, moins bondés qui plus est!

    Pour ma part, j’ai adoré les temples d’Angkor, j’y étais hors saison (en Mai, il fait trèèèès chaud) et c’était en 2010 et il y avait du monde, mais ça allait.

    Ce qui me gène quand je vais dans un site touristique « incontournable », c’est que les gens y vont, prennent des photos, grimpent là où ils ne devraient pas pour se faire prendre en photo, et s’en vont. Juste pour dire « on y était ». Je trouve cela vraiment dommage. Lors de mon premier voyage, je prenais beaucoup (trop) de photos. Résultat: 8 000 photos à trier! C’est pas une partie de plaisir, même si c’est cool d’avoir des souvenirs. Mais maintenant, je veux plus profiter du moment. Prendre une ou deux belles photos pour le souvenir, mais pas être une cliqueuse compulsive!

    Je pense que si je suis dans un pays avec un monument magnifique connu, je ne vais pas forcément me priver d’y aller, parce que j’ai la curiosité de voir ce que cela donne « en vrai ». Mais je vais aussi chercher à voir d’autres endroits beaucoup moins connus, pour apprécier l’authenticité, la beauté, la rencontre hors commerciale, et le calme!

    Merci pour cet article!

    PS: j’ai aperçu une petite faute d’orthographe (des sites touristiques victimeS de leur succès ;) )

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

X